Recommander Imprimer

Musée Virtuel - "Sainte Waudru et ses filles visitant les prisonniers" (Collégiale Ste Waudru, Mons)

Dans le cadre du jubilé de la Miséricorde, le service Art, Culture et Foi propose de découvrir à travers son musée virtuel des œuvres conservées dans le diocèse traitant de la miséricorde. Chaque semaine, une nouvelle œuvre sera présentée2 Sainte Waudru et ses filles visitant les prisonniers

Édifice : Collégiale Sainte-Waudru à Mons (chapelle dans la nef latérale - près du car d’or)

Œuvre présentée : « Sainte Waudru et ses filles visitant les prisonniers »
Tableau d’Antoine Van Ysendyck

Iconographie : Sainte Waudru y est représentée en abbesse, vêtue d'un costume de chœur du XVIe siècle. Comme le plus souvent dans les représentations de la Sainte, ses filles, Aldetrude et Madelberte l'accompagnent. L'une d’elles présente un manteau à un prisonnier agenouillé.
Ce tableau fut offert en 1850 par la dernière chanoinesse de Sainte-Waudru en résidence à Mons.

Peintre : Antoine Van Ysendyck (1801-1875)
Formé à l'académie d'Anvers, il fut lauréat du prix de Rome en 1823, il séjourna quelques années en Italie avant de s'installer à Paris. En 1840, il fut nommé directeur de l'académie de Mons, poste qu'il occupa jusqu'en 1856.

En lien avec le Jubilé…

Dans la Bulle d'indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, le Pape François nous invite à redécouvrir les œuvres de miséricorde corporelles, et notamment à visiter les prisonniers.
Il existe à Mons une très ancienne confrérie de la Miséricorde, dont la création fut suscitée en 1699 par le prince Henri de Ligne : la confrérie Saint-Jean décollé. Familièrement appelés « les beubeux » par les montois, lorsqu'ils participent à la procession du car d'or, le dimanche de la Trinité, les confrères sont des visiteurs de prison. Leur devise est : « Hier, la confrérie aidait les prisonniers à mourir. Aujourd’hui, elle les aide à vivre ».

« Le seigneur… m'a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération,… » Isaïe, 61, 1

La prison est le lieu privilégié pour répondre à l'appel du Pape. Il y a cependant bien d'autres « captifs » auxquels le prophète Isaïe promet la délivrance ; on songe aux victimes des sectes, des addictions à la drogue, à l’alcool, au jeu,… à ceux qui sont incapables d'accéder à leur propre liberté intérieure….


 

Oeuvre précédenteVitrail "Le pain des pauvres" - Eglise Saint-Antoine, Bouvy (La Louvière)

Oeuvre suivante: "La Trinité" (Vitrail - Eglise St-Martin, Fontaine-Valmont)

Vers le Musée Virtuel